Ingénieur biomiméticien : un métier en pleine émergence !

Chez Bioxegy, en tant que bureau d’étude spécialiste du biomimétisme, nos experts peuvent être qualifiés d’ingénieurs en biomimétisme, ou ingénieurs biomiméticiens. Nous vous invitons à découvrir les coulisses de ce métier et la manière dont nous le concevons.


Le métier d’ingénieur en biomimétisme, c’est quoi ?

L’ingénieur en biomimétisme s’inscrit dans la continuité d’une histoire riche et très ancienne. Depuis des millénaires, la nature a servi de source d’inspiration aux artistes et inventeurs de toutes sortes. L’aviation en est peut-être l’exemple le plus frappant : du mythe d’Icare à Clément Ader en passant par Léonard de Vinci, le vol des oiseaux a longtemps fasciné et inspiré les ingénieurs. Depuis, d’autres technologies bio-inspirées ont vu le jour : le velcro, les maillots de bain inspirés de la peau de requins, le Shinkansen japonais, etc. Mais c’est en 1997, avec l’ouvrage de Janine Benyus Biomimicry: Innovation Inspired by Nature, que le biomimétisme (le mot se démocratise alors) prend son essor et devient une approche scientifique à part entière.


Un des exemples de biomimétisme les plus fameux : le Shinkansen japonais inspiré du bec du martin-pêcheur

Partant de là, la recherche de solutions bio-inspirées à des problèmes industriels est devenue un sujet de recherche fécond, en particulier en Chine et aux États-Unis. Mais malgré une intense activité académique depuis plus de 20 ans, le biomimétisme peine encore à entrer dans les mœurs des ingénieurs industriels comme méthode d’innovation systématique et organisée. C’est en partant de ce constat que Bioxegy a vu le jour pour tenter de créer le lien entre la recherche et l’innovation autour du biomimétisme.

Le métier de l’ingénieur biomiméticien consiste à mettre la connaissance issue de la recherche scientifique bio-inspirée au service des industriels. Il sert ainsi de lien entre le monde de la biologie et celui de la technologie, en tant qu’approche de recherche et d’innovation. Son métier est d’identifier les enjeux sous-jacents à un problème, pour proposer des leviers d’actions biomimétiques susceptibles d’y répondre. Son rôle est également d’accompagner la montée en maturité des technologies développées avec ses partenaires, jusqu’à l’industrialisation.


Janine Benyus, scientifique américaine, autrice théoricienne du biomimétisme et fondatrice du Biomimicry Institute. © Heinz Awards

Ingénieur biomiméticien, un métier plein de sens qui répond aux enjeux actuels

Si le métier d’ingénieur en biomimétisme est aussi attractif pour des jeunes diplômés aujourd’hui, c’est sans doute en premier lieu qu’il attise la curiosité ! Après tout, qui ne s’est jamais émerveillé devant la beauté, la diversité et l’ingéniosité des êtres vivants ? Faire du biomimétisme son métier, c’est appréhender cette complexité un peu plus chaque jour, avec la garantie d’avoir toujours de quoi satisfaire sa curiosité et sa soif de découverte.

Qui plus est, le biomimétisme en tant que métier est relativement nouveau, en France comme au niveau mondial. Ce qui entoure le métier de l'ingénieur biomiméticien reste encore à formaliser et structurer. Les départements de R&D industriels eux-mêmes ne sont pas nécessairement au fait de cette nouvelle méthode d’innovation, ou n’ont pas encore le réflexe d’y avoir recours. L’ingénieur biomiméticien doit donc bien souvent insuffler un changement de paradigme chez ses partenaires industriels.

Enfin, l’ingénieur en biomimétisme est avant tout au service de l’innovation et de la R&D. Nous avons ainsi le privilège de travailler main dans la main avec des industriels à la pointe de l’innovation, experts dans leur domaine, et ce dans des secteurs extrêmement variés : de l’horlogerie à la pharmaceutique, en passant par l’aéronautique, l’automobile, l’énergie ou encore le luxe. À l’interface entre le vivant et l’innovation technique, l’ingénieur biomiméticien se doit d’être également en contact permanent avec l’actualité de la recherche académique.

Au-delà d’opportunités passionnantes et diversifiées, le biomimétisme vient apporter du sens au progrès industriel en y intégrant le développement durable. En effet, la nature ne produit pas de déchets ! S’en inspirer dans notre manière d’innover permet donc de faire cohabiter le besoin de progrès technique avec l’impératif de durabilité actuel. Cette approche renforce l’attrait du métier d’ingenieur biomiméticien pour de nombreuses personnes préoccupées par la préservation du vivant et de la biodiversité.


Ingénieurs en biomimétisme : des compétences très diversifiées !

Vous l’aurez compris, le biomimétisme fait appel à un panel de compétences très large, qu’il est difficile pour un unique ingénieur de maîtriser intégralement. La diversité des domaines d’application du biomimétisme est immense : mécanique, thermique, aérodynamique, chimie, optique, électronique, et tant d’autres encore ! Tant de domaines passionnants, qui nécessitent des personnes passionnées et aux compétences techniques complémentaires !

Qui plus est, la connaissance du vivant et de ses différents mécanismes est essentielle en biomimétisme. Tout l’enjeu d’un bureau d’étude et d’ingénierie spécialiste du biomimétisme comme Bioxegy est ainsi de réussir à faire communiquer et collaborer ensemble des équipes aux profils, compétences et expertises très diversifiées.

En définitive, le biomimétisme est aux prémisses d’un développement passionnant, porteur de sens et d’innovations percutantes pour l’industrie multi-sectorielle. Et avec son essor, gageons que le métier d’ingénieur continuera à s’adapter pour répondre aux enjeux actuels grâce au monde vivant !